En 2015 l’Église a célébré le 50ème anniversaire de la publication de la Déclaration “Notra Aetate”. L’Église a été appelée à s’ouvrir au dialogue avec les expressions religieuses non chrétiennes.

immag-dialogo

Cette image a suscité chez certains une inquiétude car, disaient-ils, « Bouddha, Jésus, la masbaha (chapelet musulman), la menorah (chandelier hébraïque) sont présentés au point de vue audiovisuel au même niveau ». Cela peut se comprendre mais ce qui se montre au même niveau c’est le respect de l’autre et de sa croyance. Il ne faut pas couper cette image de l’ensemble de la vidéo et de ce que dit le Pape François.

En effet, comme catholique je crois que Jésus est « le Chemin, la Vérité et la Vie » et je n’ai pas besoin de l’imposer. C’est une bonne nouvelle que je désire partager, annoncer ; mais je n’ai pas peur de m’ouvrir à l’autre, à sa manière de penser, à sa croyance. « Celui ou celle qui est sûr-e de ses convictions n’a pas besoin de s’imposer, de forcer l’autre : il sait que la vérité a sa propre force de rayonnement », disait le Pape François à la rencontre des responsables religieux en septembre 2014.

La vidéo ne cède pas au relativisme. Au début, chacun apparaît bien clairement distinct, mais avec un même désir de dialogue sincère : ce désir s’exprime à la fin de manière symbolique dans le partage de ce que chacun a de plus précieux. Nous n’avons pas la même conception de l’amour, qui pour nous s’est révélé en plénitude en Jésus-Christ, mais utiliser le même mot est une manière d’indiquer le désir d’avancer ensemble dans l’aventure humaine, bien que nous soyons différents.

Il faut bien écouter ce que disent les images de la vidéo et les comprendre dans le sens que leur donne le Pape :

« Beaucoup pensent de manières différentes, ressentent les choses différemment,
cherchent ou rencontrent Dieu de diverses manières.

Dans cette multitude, dans cet éventail de religions,

nous avons une seule certitude pour tous :

nous sommes tous enfants de Dieu. »

Quelqu’un m’a dit: « Je pense que le plus important dans cette vidéo, c’est le moment où le Pape dit “nous”: “nous” (les chrétiens) nous croyons que c’est une vérité qui nous concerne tous: nous sommes enfants de Dieu. » C’est vraiment l’esprit du Concile Vatican II. Lorsque le Pape dit “nous” (en langue espagnole c’est très clair) il parle en tant que chrétien, il ne dit pas que c’est ce que penserait un musulman ou un bouddhiste. Pour nous « celui qui aime, est né de Dieu et connaît Dieu » 1 Jean 4,7. Dieu est amour. Cependant dire cela ne nous empêche pas de croire qu’en Jésus se révèle toute la plénitude de l’amour.

Le Pape souhaite un dialogue sincère, mais comme il disait en janvier 2015 « Il faut faire attention à ne pas tomber dans le piège d’un syncrétisme conciliant mais en somme vide et porteur d’un totalitarisme sans valeurs. Une approche facile et conciliante qui dit oui à tout pour éviter les problèmes, finit par être une façon de tromper l’autre et de lui nier le bien qu’on a reçu comme un don à partager généreusement. Cela nous incite, en premier lieu, à revenir aux fondements » « Au début du dialogue, il y a donc la rencontre. De celle-ci naît la première connaissance de l’autre. Si l’on part, en effet, du présupposé d’une appartenance commune à la nature humaine, on peut dépasser les préjugés et la fausseté, et on peut commencer à comprendre l’autre dans une perspective nouvelle ». (1)

Le Pape François souhaite amorcer une culture de la rencontre dans laquelle le dialogue, la pluralité des façons de penser et le sens communautaire soient les piliers sûrs qui soutiennent l’humanité. Le défi de l’humanité qu’il nous présente chaque mois (intention universelle) est une manière d’unir les hommes et les femmes du monde entier, de différentes cultures, langues et religions, autour des besoins de l’humanité.

P. Frédéric Fornos sj
Directeur international
Réseau Mondial de Prière du Pape (Apostolat de la Prière)

(Original espagnol publié sur la page facebook « Pope’s Worldwide Prayer Network (Apostleship of Prayer) », 6 janvier 2015)

(1) DISCOURS DU SAINT PERE FRANCOIS AUX PARTICIPANTS A LA RENCONRE ORGANISEE PAR L’INSTITUT PONTIFICAL DES ETUDES ARABES ET ISLAMIQUES – Sala Clementina, Samedi 24 de janvier 2015. Note: Troisième et quatrième parragraphe.

 Télécharger doc

Laisser un commentaire